Jeunesse

Arrivé au seuil de sa vie d’adulte et au terme de sa vie d’enfant, l’adolescent va devoir faire des choix : prendre telle orientation pour sa vie professionnelle, migrer, expérimenter les drogues, se marier etc. Ces choix sont largement déterminés par son milieu, sa culture, sa famille, et aussi par les capacités propres de l’adolescent, capacités émotionnelles, cognitives, relationnelles, physiques. À la croisée de ces deux séries de déterminants, externes et endogènes, le choix paraît ouvert, l’illusion de liberté est grande, ce qui peut provoquer chez l’adolescent des sentiments divers : impuissance, élation, angoisse…

Les difficultés rencontrées à l’adolescence sont bien souvent les témoins d’une souffrance psychique difficile à déceler. Dans tous les cas, il y aura un modelage, un déploiement des composantes pulsionnelles de la personnalité en fonction des exigences du groupe auquel l’adolescent appartient : il lui faut à la fois satisfaire ses tendances et créer du lien avec les autres, participer au lien social, non pas pour s’en dédouaner mais parce que le lien social n’a pas d’autre origine que ce qu’apporte chacun de ses membres.

Nous proposons donc d’intervenir à partir de ce relationnel groupal mettant en jeu des processus d’introjection-projection permettant l’individuation.

etreomondeJeunesse